KaMaïa au FarWest

mardi 17 janvier 2017

Désencombrement et réorganisation de mon atelier couture

Dans un registre plus léger (parce que bon y a pas que des histoires de trans ma vie quand même) ce week-end, outre l'anniversaire de CF3, j'ai aussi fait un grand tri dans mon coin couture.

Tout est parti du fait que je vais sans doute devoir déplacer mon atelier de couture qui est actuellement sur le grand palier de l'étage.

Quand je me suis installée dans cette maison qui a été achetée par l'Homme tout seul il y a quelques années (enfin non avec son ex mais il a tout racheté au moment de son divorce) il m'a proposé d'installer mon atelier couture sur le grand palier qui se trouve à l'étage. J'étais super contente d'avoir un coin à moi et de ne pas être obligée de ranger mes machines et mon matos entre deux projets.

Mais mon atelier va hélas devenir un coin couchage d'appoint et il me faut le réorganiser pour le déplacer.


Cela a fait l'objet de discussions féroces avec l'Homme et même ses parents qui s'estimaient concernés. Tout est parti du fait qu'il fallait faire sa chambre à CF4 qui, depuis sa naissance, dort toujours dans son lit fixé en side-car de mon coté de notre grand lit, dans notre chambre.
A 3 ans presque et demi il serait temps qu'il ait une chambre à lui.

Oui sauf que nous n'avons pas de chambre disponible... parce qu'il nous faut en permanence conserver les deux chambres libres de l'étage pour les parents de l'Homme qui viennent passer 6 semaines chez nous deux fois par an (L'avantage d'avoir 1200 km de distance entre soi et ses BP, c'est qu'ils ne passent jamais à l'improviste. L'inconvénient, c'est que quand ils viennent, ce n'est pas juste pour la journée...)
Et donc quand ils viennent, non seulement ils restent longtemps mais en plus ils font chambre à part et donc jusqu'à présent on a toujours gardé deux chambre d'amis à leur disposition.

Sauf que CF4 n'a pas de chambre et qu'il serait temps quand même qu'il ait son espace à lui. Donc on a décidé de lui faire sa chambre dans l'une des deux chambres d'amis.
J'ai bien suggéré à mes BP de dormir ensemble quand ils viendraient ce qui solutionnait le problème mais vu leur réaction et celle de l'Homme, on aurait pu penser que j'avais suggéré de tuer un bébé chat.

Bref donc on n'a que 2 chambres de libres pour 3 personnes... (problème de riche diraient certains) (c'est pas faux en même temps, c'est presque indécent d'avoir autant de place et de se prendre la tête sur ce genre de répartition d'espace).

Donc l'Homme et ses parents ont eu l'idée lumineuse de prendre sa chambre à CF1 qui vit à temps quasi plein chez son père depuis qu'il est étudiant.
Je m'y suis opposée avec énergie. J'en fais une question de principe : chez moi, c'est l'endroit où en cas de coup dur mes enfants peuvent arriver à toute heure du jour et de la nuit et trouver le frigo plein et un lit pour dormir. Si l'Homme voulait prendre la chambre de CF1 qui y passe 8 à 10 jours par mois pour la donner à ses parents qui viennent deux fois par an, à mes yeux, ça revenait à chasser mon enfant de la maison puisqu'on lui prenait sa chambre pour en faire la chambre réservée d'un de mes beaux-parents qui ne sont pas censés habiter là de toutes façons. Si CF1 avait un travail et son indépendance financière, le problème serait différent mais là, c'était simplement hors de question.
Et puis ça voulait dire que je n'étais pas vraiment chez moi et donc que j'avais des conclusions pas très positives à en tirer... l'Homme a donc fait machine arrière mais (pour avoir le dernier mot) m'a demandé de dégager mon atelier couture pour faire une chambre d'appoint sur le palier. J'ai bien compris que c'était soit la chambre de CF1, soit mon atelier. Donc c'est mon atelier qui va disparaitre.

Mais CF1 m'a gentiment dit oui pour déplacer mon atelier couture dans sa chambre qui est assez grande pour que je puisse le faire sans le gêner quand il vient.

Donc cela voulait dire tout réorganiser. Et je devais donc avant tout trouver le moyen de me passer de ça :

expedit-etagere

A savoir l'étagère Expedit du Géant Suédois dans laquelle se trouve tout mon matos de couture et mes stocks de tissus. Etagère qui m'appartient en propre mais qui du fait de sa taille va rester sur le palier. Il y en a une plus petite dans la chambre de CF1 dans lequel je vais pouvoir glisser mes quelques caisses de stock de laines et tissus.

J'ai une travailleuse ancienne en bois achetée dans une brocante il y a 20 ans mais finalement je ne la trouve plus super pratique et je cherchais un nouveau système pour mon petit matériel de couture. Et après avoir cogité un peu et réorganisé toutes mes bobines dans deux malettes de rangement dont j'avais parlé ici, j'ai profité du fait que le Géant Suédois soldait fortement la desserte Raskof verte qu'il arrêtait dans ce coloris pour en acheter une aux dernières soldes.

 

CF1 me l'a montée, avec l'aide de CF4 :

1 montage

et même de CF2

2 montage

 

Ensuite, j'ai dû échapper à la convoitise de CF4 qui y aurait bien vu une bibliothèque pour ses nombreux livres et albums (il n'est pas exclu que j'investisse dans une desserte pour lui dédiée à cet usage d'ailleurs...

3 desserte montee

 

Le chantier s'est interrompu quelques mois, le temps que je cogite sur l'organisation. Récemment, je suis retournée chez le Géant Suédois acheter quelques boites pour compléter celles que j'utilisais déjà et ce week-end, j'ai profité d'un moment calme pour m'attaquer à ce chantier. J'ai trié, désencombré et jeté aussi et voilà le travail :

4 desserte organisee

et vue du dessus

5 vue du dessus

Entre cette desserte, mes deux malettes de bobines et le casier à tiroirs que j'ai depuis des années pour le tout petit matériel, je n'ai besoin de rien de plus et je vais même sans doute revendre ma vieille travailleuse ancienne sur le bon coin.

 

Efficacité, praticité, minimalisme ! Je suis ravie !

 

 

 

 

Posté par KaMaia à 13:19 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 13 janvier 2017

Changement de paradigme #2

Mon avant-dernier billet sous forme de coming out de Iel a été beaucoup lu si j'en crois mes stats, abondamment commenté par mes amis FB et j'aurais dû peut-être en reparler car cela suit toujours son cours.

Depuis début décembre j'ai pas mal cheminé vers plus de sérénité par rapport à la transidentité d'Iel. Je suis également retournée en réunion LGBT à Rennes et cette seconde réunion a été tout aussi apaisante pour moi, d'autant qu'il y avait cette fois-ci deux personnes exactement dans ma situation. Je me suis sentie moins seule dans mon cas et moins isolée.

Pour être franche, je ne suis pas encore tout à fait sûre qu'Iel ne s'est pas trompé(e) dans son auto-diagnostic et qu'au lieu d'une dysphorie de genre dont il n'avait jamais été question auparavant même pour Iel qui n'en avait pas conscience et avait parfaitement bien refoulé le truc durant des années, il ne s'agirait pas plutôt d'une fuite en avant genre "Je déteste ma vie telle qu'elle est, je vais faire un grand changement. Tiens... et si je faisais tout exploser en changeant de sexe ?"

Nous discutons beaucoup ce qui me permet d'appréhender un peu mieux les choses de son point de vue, Iel montre beaucoup de patience à me donner et redonner les mêmes explications encore et encore, Iel pose ses ressentis sur un blog que je lis et j'ai également visionné pas mal de documentaires sur le sujet, notamment le très bon Devenir il ou elle diffusé cette semaine sur France 5 et à une heure de grande écoute qui plus est. Il est disponible en replay pendant encore quelques jours.
D'ailleurs, je remarque le fait qu'on entend parler de plus en plus des trans, on en voit dans des films comme The Danish girl qui raconte l'histoire de Lili Elbe, première femme trans opérée, des séries avec des acteurs ou actrices trans telle Laverne Cox dans Orange is the new black, de grandes marques choisissent des mannequins trans pour porter leur image, le National Géographic y a consacré un grand dossier dans son dernier numéro, ainsi que sa couverture, sauf pour l'édition française plus frileuse ou rétrograde qui a mis la Russie en couverture en laissant l'intérieur inchangé. D'ailleurs en tant qu'ancienne iconographe de presse, j'ai le sentiment que certes, le sujet posait problème pour la couv (sans quoi l'édition française aurait utilisé la photo d'un groupe de jeunes trans/queer utilisée par d'autres éditions de par le monde) mais que le souci était également dans la pose de l'adolescente transgenre en couverture dont on aurait pu penser qu'elle se masturbait à moitié sur la photo. Disons que c'est tout à fait le genre de pose qu'en choix photo pour une couv, on aurait écarté pour autre photo dans la même série mais un peu moins équivoque.

national geographic


Enfin tout ça pour dire qu'il faut croire que les trans, c'est tendance.

 

Et pour en revenir à Iel, j'ai fini par comprendre que même s'il n'y avait jamais *vraiment* eu de signes tangibles durant toutes ces années, même si je me demande encore par moments si Iel ne serait pas sensible à un effet de mode, Iel ne se trompait peut-être pas et était peut-être vraiment transgenre.
Oui oui, je pense que je présente un cas caractéristique durable de sidération doublé de déni car je n'y crois toujours qu'à moitié alors qu'Iel vu un psy pour obtenir le certificat/sésame indispensable au démarrage de sa transition, qu'Iel a reçu la réponse concernant sa demande d'ALD qui lui a été accordée comme une simple formalité, qu'Iel a eu son premier rendez-vous avec l'endocrinologue qui va suivre sa transition et que son premier rendez-vous avec sa dermato est prévu la semaine prochaine et qu'Iel en parle de plus en plus souvent et multiplie les coming out auprès de nos proches.

 

C'est que ça impacte quand même carrément ma vie tout ça...

 

Posté par KaMaia à 11:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
mardi 10 janvier 2017

Une année nouvelle

bonne annee 2017Mon jadin complètement givré en ce début d'année

Heureusement qu'on a jusqu'à fin janvier pour présenter ses voeux car je suis en retard.

Eh oui, j'ai cocooné, quelques jours de vacances au coin du feu, un peu de tricot, un peu de cuisine (j'ai presque réussi à retrouver le goût mythique de la bûche de noël à la crème de marrons de ma grand-mère, bûche dont je n'ai pas la recette, hélas), un peu de désencombrement et de rangement, beaucoup de repos et de chouettes moments avec mes 4 kids.
J'ai repris deux jours début janvier avant d'être arrêtée par une salve de crises migraineuses, moi qui trouvais que depuis 2 mois ça allait mieux. J'avais même désinstallé l'appli qui me permettait d'en tenir un journal sur mon smartphone. Ca m'a valu quelques jours de repos supplémentaires qui n'ont pas été inutiles finalement.

Bref, cela explique que j'aie de nouveau délaissé quelque peu mon journal sur la toile.

En cette nouvelle année qui s'annonce peut-être plus dure ou plus mouvementée que la précédente pour beaucoup, mais peut-être aussi l'année de nouvelles perspectives, je vais emprunter les voeux de mon amie Ariane qui ont touché mon coeur et qui disent de façon parfaite ce que je vous souhaite :

A tous, une douce et heureuse année
Que ce cycle nouveau vous apaise, vous transporte, vous inspire, vous élève.
Osez votre vie. Ecoutez votre âme.
Puisez les gouttes de sagesse dans tous les bonheurs quotidiens.
Faîtes briller vos étoiles. Toujours.
Aimez. Beaucoup. Trop. Jamais assez.

 

Posté par KaMaia à 06:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 12 décembre 2016

Changement de paradigme

Ce billet comporte beaucoup d'ellipses dans la mesure où j'y parle de quelqu'un d'autre et que tout cela, si cela m'impacte (et pas que moi) ne m'appartient quand même pas.

Mais quand un proche vous annonce qu'iel* est transgenre et qu'iel va changer de sexe, forcément, ça fait vaciller tout un tas de choses.

J'ai trouvé de l'aide et de l'écoute ici dimanche quand je m'y suis rendue.

clgbt

Ca m'a fait du bien...

C'était un peu loin de la maison mais une amie m'avait dit du bien de ce centre-là. C'est donc là que je lui ai conseillé de se rendre et depuis 3 mois, iel fait un peu de route tous les 2e dimanches du mois pour aller parler à d'autres personnes comme iel et se sentir entendu(e), écouté(e), compris(e), normal(e), et surtout conseillé(e) dans la transition qui s'annonce.

 

Et moi aussi, ce dimanche, alors que j'avais décidé de l'accompagner suite à l'envoi de sa demande d'ALD qui m'avait vraiment fichu un coup (on y est ce coup-ci, on y est vraiment) (pour être claire, l'envoi postal par iel de sa demande d'Affection de Longue Durée du "trouble de l'identité de genre" ou transexualisme- à la sécu samedi dernier m'a plongée dans un marasme moral qui a duré toute la journée. Je n'ai été capable de rien faire à part me lover dans mon fauteuil au coin du feu sans avoir l'énergie de faire les gestes basiques du quotidien comme aller sortir le linge de la machine à laver), j'en suis revenue plus en paix...

 

 *******
*iel :(Néologisme) Pronom de la troisième personne du singulier neutre. Il correspond aux identités de genre non masculines ou féminines et est utilisé dans le cadre d'un langage non sexiste.
Je l'emploie ici pour parler d'iel afin de ne dévoiler ni son sexe actuel, ni son sexe futur.

Peut-être qu'un jour je pourrai en dire plus mais pour le moment c'est un peu tôt.
*******

 

 

 

 

Posté par KaMaia à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 8 décembre 2016

Le temps qui file

petit-paradis

 

CF1 m'a demandé hier s'il pouvait aller passer quelques jours durant les vacances de Noël au Petit Paradis (la maison familiale dans le Morbihan) et donc si je pouvais lui filer les clés.

J'hésite entre :

- me réjouir de constater que ses racines sont plantées bien profondément dans cet endroit où pourtant il n'y a ni télé, ni téléphone, ni internet (mais y a une colline où petit il cherchait avec ses frères et sœurs le trésor caché de Marion du Faouët) (ils ne l'ont jamais trouvé) au point qu'il veuille y emmener sa bande et leur faire découvrir le coin :)

- faire le constat doux-amer que le temps passe, qu'il devient adulte (et moi vieille ?) et qu'il préfère passer ses vacances avec ses potes plutôt qu'avec moi... :)

 

Dans les deux cas, j'aime qu'il aime cette vieille longère âgée de 2 siècles, un peu bancale, pleine de fouillis et de cartons recelant autant de trésors que de merdouilles, mais aux murs bien épais qui nous abrite et dont nous prenons soin également.

 

Posté par KaMaia à 13:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 6 décembre 2016

Sur mes aiguilles

tricot-snood

Je suis coincée a la maison depuis ce matin car CF4 a une conjonctivite monstre avec éviction scolaire, la totale...

Mais j'ai bien occupé sa sieste : j'ai marié 3 fils différents achetés hier durant ma pause : un bordeaux et un rose foncé en alpaga, ainsi qu'un vieux rose en mohair et ça donne EX-AC-TE-MENT la couleur de mon nouveau sac !! Je suis extatique que la teinte soit aussi parfaite ! (Il m'en faut peu pour être heureuse...)

En plus ce futur snood à capuche monte super vite ce qui est très motivant et me change de l'étole sans fin en mailles doubles et jetés divers que j'espère avoir fini à temps pour la mettre au pied du sapin. Elle est destinée à CF2 qui n'est pas au courant et j'ai choisi une laine magnifique, un mélange soie et mohair qui est exactement de la couleur de ses yeux. Mais ce motif qui rend superbe est un peu lassant et surtout il faut compter sans arrêt... on est loin de l'effet méditatif que j'apprécie tant dans le tricot habituellement.


Donc ce petit snood qui va me prendre quelques jours est une récréation bienvenue.

 

Posté par KaMaia à 20:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 30 novembre 2016

Au coin du feu

J'ai l'impression qu'il y a un mème qui revient régulièrement dans mes photos, c'est ça :

20161129_221300

 

 

La cheminée avec les portes de l'insert ouvert, mes pieds qui semblent sur le point de prendre feu, mes jambes qu'on devine étendues, éternellement moulées dans un jean et enfin ma lecture du moment. On devine plus qu'on ne voit que je suis assise dans mon fauteuil favori.

En fait, il n'y a que le bouquin ou le magazine qui change, le reste étant quasi toujours identique.

 

En vérité ce sont des moments (rares) où je me trouve exactement là où j'ai envie et besoin d'être sans avoir besoin d'être ailleurs (genre y a pas de lessive qui attend d'être mise à tourner ou étendue, pas de mot dans le cahier que je n'ai pas encore signé, pas de liste de courses à finaliser...). Des moments que je savoure et donc le fait de les savourer me donne envie de les figer sous forme de photo/bien-être

Je devrais m'amuser à compter les apparitions de cette photo. Après tout, j'ai bien une amie qui s'amuse (s'amusait ? Tu continues Misty ?) à photographier ses pieds quand elle allait quelque part. Ou mieux, lancer un concours aux lecteurs silencieux (qui se lâchent sur mon facebook quand je publie ici ;) ) avec la question "Combien de fois cette photo revient-elle dans le blog" et question subsidiaire "la couleur de mes chaussettes est-elle toujours la même ?"
Je plaisante ! Ne le faites pas !

Le magazine en question fait partie des incontournables, comme Flow, que j'achète à chaque parution.
Je ne me suis pas encore abonnée mais ça ne saurait tarder. Simple things est un feel-good magazine trimestriel ce qui laisse un long intervalle entre deux parutions, très long à priori, mais j'ai finalement si peu de temps pour lire qu'il m'arrive de tout juste terminer un numéro quand le suivant sort.


Finalement mieux vaut se dire que c'est un timing parfait plutôt que me lamenter sur mon manque chronique de temps pour moi...

 

***

EDIT : le coin du feu, c'est mieux avec modération...

Finalement ce ne sont pas mes pieds qui ont failli prendre feu mais mon T-shirt qui a reçu une escarbille et s'est mis à dégager une fumée suspecte. Bilan, un joli trou dans mon coton bio et un t-shirt détruit, à moins que je ne réussisse à le sauver en le reprisant et en faisant une broderie à l'endroit en question... (mais aurai-je le temps ?)

Finalement moi qui venais de suivre la formation évacuation et incendie à mon boulot, sur ce coup-là ça ne m'a pas servi à grand chose.

 

Posté par KaMaia à 13:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 29 novembre 2016

Comment j'ai minimalisé mon sac à main #1

Evernote detail- Bonjour, je m'appelle KaMaïa et je suis une acheteuse compulsive de sacs à main.

 

Si je vous avouais les sommes indécentes que j'ai parfois investies dans l'achat d'un sac qui s'est à l'usage révélé ne pas tout à fait convenir, vous ne me croiriez pas.
(A ma décharge, les deux sacs qui m'ont coûté le plus cher ont quand même été utilisés des années, ça réduit ma culpabilité)

Bon en fait, ça n'est pas que je suis une acheteuse compulsive, c'est que je mène une véritable quête du sac idéal.
Mon Graal à moi, c'est le sac pratique, joli, design, qui me facilitera la vie en transportant mon bazar mes affaires et ne pèsera pas le poids d'un âne mort.

Aurais-je atteint le terme de ma quête... ?

J'ai bien cru y être arrivée en janvier dernier quand j'ai eu fini de me coudre mon sac idéal à poches. Il était parfait pour moi puisque je l'avais conçu et pensé en fonction de mes besoins.
Ce que je n'avais pas prévu, c'est que dans la mesure où c'était un sac du type porté épaule, mes problèmes de dos ne s'en trouveraient absolument pas soulagés.

L'été dernier, je suis passée au sac à dos, avec un modèle Riesenthel qui était très bien et élégant (je déteste les sac à dos qui ont l'air de sac à dos de randonnée améliorés et qui ne conviennent de fait pas quand on va travailler).
La forme de ses bretelles très ergonomiques et son porté bilatéral ont vraiment amélioré mon mal de dos.
En revanche, malgré la poche avant comportant des rangements il était quand même malpratique (pour moi) parce que quand je voulais attraper quelque chose dedans, j'étais obligée de fouiller comme dans le sac magique d'Hermione Granger.
Epic fail, donc. Pas ma pire erreur de shopping de sac, quand même mais j'étais vraiment déçue parce qu'il me plaisait bien.

 

Et puis, comme je le disais rapidement ici, je suis tombée sur cette merveille :

evernote

L'Evernote edition du Triangle commuter bag.

Le graal des maniaques de maroquinerie.

 

Ca n'a pas été une mince affaire de l'obtenir parce que déjà, il n'est plus en vente sur la boutique Evernote... mais on le trouve encore sur le site du fabricant au Japon (oui c'est tout en idéogrammes, faut être motivé, ça se mérite un Evernote commuter bag...). Une fois que j'ai eu à peu près traduit les explications et surtout le prix, j'ai fait quelques semaines d'économies avant de pouvoir me l'offrir.
Et enfin, je l'ai commandé, en passant tout simplement par l'adresse mail qui figurait sur le site, j'ai envoyé un mail en anglais, j'ai eu une réponse le lendemain avec un lien pour un paiement via paypal. Je l'ai commandé en coloris "berry" car j'avais complèrement craqué dessus mais il existe en écru et en gris.

Et enfin, Mr Chronopost m'a livré mon sac avec un petit supplément de frais de douane, sinon c'était pas drôle.

 

Après deux semaines d'utilisation, je peux dire que ma Quête a sans doute touché à sa fin.

Voilà la bête en schématisé :

evernote_schema2

evernote_schema

 

Concrètement, ça donne un sac au design très japonais, sobre et élégant, pas trop encombrant notamment grâce à sa forme en triangle, pas trop lourd car il est en textile majoritairement (j'adore le cuir mais j'ai du admettre que ça pesait son poids) mais très ergonomique grâce à l'orientation et à la largeur de sa bandoulière et surtout hyper bien pensée et bourré de poches aménageables comme on veut. Si si si !

 

Le sac des femmes reste toujours un grand mystère, parait-il.
Et bien, pas de pudeur j'ouvre le mien :

 

Evernote bag 1

Evernote_bag_interieur1

Evernote_bag_interieur2

Donc là-dedans, il y a :
Une lanière porte-clé Papa pique et maman coud à laquelle est accroché mon badge et parfois les clés de mon bureau (quand elles ne sont pas dans l'armoire sécurisée au bureau), ça m'ôte la crainte de les perdre, ce qui serait proprement une catastrophe.
poche du fonds :
mon bullet journal (un filofax classeur en format A5 qui prendra la suite de l'agenda dès janvier prochain)
poche du milieu gauche :
ma liseuse (une PRS-T2 Sony)
poche du milieu droit :
mon carnet de chèques
les papiers de la voiture
mon agenda Memoniak
poche devant à gauche :
mon portefeuille-compagnon (j'en reparlerai, il fait partie de mon opération minimalisation de sac mais il mérite un article à lui tout seul)
mes lunettes
poche devant milieu gauche :
un sac compact en tissu en cas de petites courses
poche devant milieu droite :
mon disque dur externe
mon chargeur nomade
un porte-monnaie contenant deux clés usb, mon chargeur et son câble
poche devant droite :
ma pochette de secours Papa pique et maman coud (kit urgence migraines, balle de massage des points trigger, flacon d'huile essentielle, etc.)
dans la pochette latérale gauche :
quelques stylos
dans la pochette latérale droite :
une brosse à cheveux pliante
dans la poche droite du rabat :
gel hydroalcoolique, fil dentaire, mascara, blush, rouge à lèvres, pince à épiler, lime à ongles
dans la poche gauche du rabat :
mon couteau suisse, mon porte-cartes avec cartes de fidélité
Et enfin, dans la poche extérieure à l'avant :
ma carte d'abonnement ter, ma carte de transports en commun, mon oreillette blutooth et ma carte de voiture

 

Mon avis :
- j'ai rarement réussi à mettre tout le contenu de mon sac dans aussi peu de place,
- sans avoir à fouiller désespérément tout au fond quand j'avais besoin de quelque chose,
- en ayant l'impression qu'il reste encore de la place,
- sans me démettre le dos ou une épaule parce que ça pèse trop lourd. Ce sac est une besace en fait et sa bandoulière "en biais" permet une répartition du poids sur l'épaule, le dos et jusqu'à la hanche. Donc pas de mal au dos.

Et le détail qui tue, le petit logo Evernote avec son éléphant cromignon (dixit CF4 qui a une passion pour les éléphants). Petit détail qualitatif supplémentaire, la pochette à l'avant est en cuir.

Evernote_detail

 

Si je vous ai donné envie, pour commander l'édition Evernote du Commuter triangle bag ===> ICI

Je ne touche pas de commission (j'aurais bien aimé vu le prix du sac... 21 600 yens, glups !) (sans compter les frais de douane en plus...).
C
'est purement désintéressé. (de rien)

:)

 

Posté par KaMaia à 12:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 28 novembre 2016

En passant par la Lorraine . . .

Ce week-end, c'était mon week-end annuel avec mes copines.

Tous les ans depuis 15 ans (OMG déjà tant que ça !) on se retrouve à 9, 12, ou 16 suivant les années, chez l'une, chez l'autre ou dans un gîte loué pour l'occasion. Il y a 15 ans on discutait grossesses, allaitement, bouquins, films. Aujourd'hui on parle séries, couture, études supérieures des enfants et on s'enseigne mutuellement qui le tricot, qui le crochet (plutôt que de penser qu'on a vieilli, on va plutôt dire que nous sommes fans de loisirs créatifs !)

Cette année, nous nous sommes retrouvées en Lorraine chez l'une d'entre nous (et son mari et ses enfants) qui a ouvert grand sa maison accueillante et confortable, pour partager des heures de papotages, des litres de thé, des kilos de chocolat, de pâtes de fruits, de haggis écossais, de spaetzle en gratin, de tiramisu, de bières (ma copine brasse elle-même, c'est pas beau ça ?)
(autant dire que j'ai superbement et dédaigneusement ignoré ma balance depuis mon retour, pas question qu'elle me reproche quoi que ce soit, ce qu'elle ignore ne peut pas lui faire de mal...)

J'ai ainsi au fil d'une balade rapide découvert Nancy et sa place Stanislas. Et ça m'a bien donné l'envie d'y revenir un jour.

20161126_192358

20161126_192654

20161126_192918

20161126_192959

20161126_193143

 

 

Posté par KaMaia à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 16 novembre 2016

La sac-addict a encore frappé !

Il y a des domaines où je suis carrément minimaliste, par exemple les chaussures : j'ai en tout et pour tout 7 paires dont 3 sont le même modèle : des baoma de chez decath (une en toile qui me sert de chaussons à la maison, une en toile plus vieille que je mets pour trainer dehors l'été et aller à la plage et une en cuir que je porte pour aller au bureau), les deux autres sont des Méphisto, une paire de bottines et une paire de babies. 
Enfin, mes anciennes bottines d'équitation aussi, qui me servent à jardiner et une paire de running. Et c'est tout.
L'homme en a 2 fois plus par exemple, donc je considère être relativement raisonnable pour ce qui est des chaussures.

En revanche pour ce qui est des sacs, j'avoue que ma quête du sac idéal m'a emmenée parfois très très loin.

Je me suis un peu calmée depuis que j'ai enfin réalisé mon sac idéal sur-mesure en me le cousant moi-même. Et d'ailleurs je me serais arrêtée là si je n'avais pas ces dernières années vu s'amplifier mes problèmes de dos... et mon sac idéal cousu main étant un sac du type porté épaule n'était, à mon grand regret, pas trop compatible avec mes douleurs devenues chroniques et mon rhomboïde criait grâce à la fin de la journée. Je suis donc récemment passée au sac à dos, mais franchement ça n'est pas du tout adapté ni pratique d'avoir un grand sac à dos un peu fourre-tout dans lequel je suis obligée de fouiller telle Hermione Granger dans son sac magique.

MAIS il semble que j'aie trouvé un nouveau sac qui pourrait me convenir : l'Evernote edition du triangle commuter bag.

evernote

(oui je sais, il n'a pas trop d'allure comme ça, hein, mais c'est VRAIMENT une fausse impression)


Quand j'ai découvert ce sac, j'ai eu l'impression que j'avais enfin trouvé mon Graal. Car outre le fait qu'il coûtait une blinde et que j'ai dû économiser un bon moment avant de pouvoir me l'offrir, il n'est vendu que sur le site du fabricant qui se trouve au Japon et le site est tout en idéogrammes évidemment ce qui a quelque peu compliqué la commande.
Bref, il est arrivé ce midi, livré par Chronopost à l'Homme qui était, par chance, à la maison et j'ai du ajouter un montant non-négligeable au prix d'origine pour les frais de Douane.

J'ai hâte de rentrer à la maison pour ouvrir mon colis et (enfin !) le découvrir !

 

J'en reparle bientôt ! 

 

Posté par KaMaia à 17:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]