KaMaïa au FarWest

dimanche 26 mars 2017

Work in progress...

camelia

 Ce dimanche, il a fait beau au FarWest.

D'ailleurs le printemps est arrivé, les fleurs explosent dans le jardin.

Outre les mimosas qui sont magnifiques mais très très envahissants, le camélia qui se trouve devant la cuisine nous fait un vrai feu d'artifice !

 

 

Du coup j'en ai profité pour m'installer dehors et attaquer la Tripp Trapp de CF4 que je voulais poncer et badigeonner car elle avait un peu vécu et la peinture était usée par endroits.

 

20170326_113812

20170326_121416

20170326_132737

Une fois soigneusement poncée, j'ai passé deux couches de badigeon pour blanchir la chaise tout en conservant le bleu en transparence.
Le résultat me plait bien, le bleu a été atténué par le badigeon et les traits de pinceau soulignent les veines du bois.

badigeon

 

Il ne reste plus qu'à la vernir pour qu'elle retrouve une seconde jeunesse à l'épreuve de l'usage intensif d'un enfant plein d'énergie.

 

Et pendant que ledit enfant faisait la sieste et rechargeait ses batteries et que les différentes pièces de la chaise séchaient, j'ai même disposé de 45 divines minutes pour me poser dans ma balancelle avec ma liseuse.

Il me suffisait de lever la tête pour voir un ciel bleu immense sans aucun nuage !

20170326_163254

 

 

Posté par KaMaia à 22:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 23 mars 2017

Bien assis !

CF4 grandit chaque jour un peu plus et c'est bien normal.

Il y a quelques semaines, j'ai revendu sur le bon coin la chaise haute que j'y avais achetée quand il était bébé, nous n'en avions plus besoin, et après un petit séjour chez nous, elle est allée rendre service à une autre famille.

En bonne écolo que je suis depuis des années (j'en parlais déjà il y a 10 ans sur mon ancien blog où une catégorie était dédiée à l'esprit vert/écolo/bio), je suis une farouche adepte des 3R (Réduire, Réutiliser, Recycler), grands principes du Zéro Déchet, j'avais eu plaisir à acheter cette chaise d'occasion et j'ai eu plaisir à la remettre dans le circuit.

CF4 mange depuis à table sur une chaise normale assis sur une pile de coussins. C'était du provisoire en attendant de trouver une chaise avec une assise plus en hauteur. Dans l'idéal une chaise du genre tripp trapp de Stokke. Mais les quelques tripp trapp en vente dans notre département étaient encore à des prix assez prohibitifs.

J'ai regardé les prix des "copies", chaises évolutives en bois dans le même style et leur prix était relativement abordables sur internet, dans les 60 € mais là, c'était l'idée d'acheter du neuf et donc de contribuer à plus de consommation, de ressources naturelles qui m'arrêtait (je suis de plus en plus licorne...) (private joke ;D j'en reparlerai).

Donc il y a 2 jours j'ai demandé à la ronde sur Facebook si quelqu'un connaissait quelqu'un qui n'habiterait pas à Tombouctou et qui pourrait m'en vendre une d'occasion.
Dans les heures qui suivaient j'aurais pu en récupérer 5 :)) et j'avais des bons plan pour en acheter à prix défiant toute concurrence. J'adore vraiment de côté village global que permettent les réseaux sociaux ! On y fait de belles rencontres, on y noue de vraies amitiés !

Bref, c'est comme ça qu'hier soir, je suis passée chez une amie que je n'avais pas revue depuis 3 ans et demi (au moins !) et que j'avais rencontrée quand on usait toutes les deux nos fonds de culotte à l'école des sorciers du Web pour lui racheter la tripp trapp d'une de ses filles. On a piapiaté pendant quasi 2 heures autour d'un thé à échanger des nouvelles, un moment comme je les aime !

Non seulement j'ai passé un super moment de conversation avec quelqu'un que ça m'embêtait d'avoir presque perdu de vue (et qui avait le livre Zéro déchet sur sa PAL, ainsi que Calme et attentif comme une grenouille) (et qui a adoré Being Erica tout autant que moi !) (et qui est fan de mangas comme CF2), mais en plus j'ai ramené une chouette surprise à CF4 qui était absolument enchanté de sa nouvelle chaise !

La preuve en images...

chaise tripp-trapp1

chaise tripp-trapp

 

Posté par KaMaia à 12:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 14 mars 2017

Feel-good culture

bonheur-lecture

 J'aime les feel-good séries. J'en ai dévoré une il y a quelques mois d'ailleurs (j'en reparlerai), j'aime les feel-good magazines qui fleurissent aujourd'hui plus qu'avant chez les marchands de journaux, j'aime les feel-good movies dont j'ai toujours été fan et surtout, surtout, j'aime les feel-good bouquins.

Parmi les auteurs qui me font du bien quand je les lis, j'ai vraiment eu un énorme coup de coeur il y a des années pour Anna Gavalda. Sa façon de brosser en quelques mots le portrait de ses personnages, de nous les rendre vivants tels qu'il sont, un peu imparfaits, parfois cabossés par la vie et avec leurs casseroles au cul me rend ses romans vraiment attachants. J'ai relu La Consolante une dizaine de fois, avec le même bonheur. Oui c'est super-ciselé et super-maitrisé, oui c'en est même finalement caricatural tellement c'est bien fait, mais moi, quand je referme ce bouquin, je crois fermement qu'il y a quelque part dans le limousin une vieille ferme un peu bohème et de guingois où vivent Kate et sa tribu et qu'en un petit coup de voiture ou de train, je pourrais arriver aux Vespéries pour y passer une soirée ou un été.

Le souci c'est qu'Anna Gavalda écrit lentement. Vraiment lentement. Ses livres sortent au compte-goutte, c'est très frustrant.

Donc je me suis aussi tournée vers d'autres auteurs, enfin auteures, parce que les feel-good books qui me font du bien ont jusqu'à présent exclusivement été écrits par des femmes et, par exemple, j'ai dévordé tout Barbara Constantine.

Et puis plus récemment, quasiment après tout le monde, j'ai découvert Agnès Ledig.
Le premier bouquin d'elle que j'ai lu ne m'a pas vraiment plu faut dire... en fait j'ai beaucoup de mal avec les livres qui racontent la mort d'un enfant. Peut-être parce que j'ai failli perdre l'un des miens, que j'ai connu cette situation entre-deux, le temps comme suspendu durant les semaines où on habite à l'hôpital et que les heures s'écoulent sur ce rythme très étrange dans l'attente du prochain bulletin de santé, de la prochaine information, de la prochaine prise de sang, du prochain examen ou de la prochaine perfusion... je n'avais pas du tout accroché avec Juste avant le bonheur.
Je n'ai même pas pu le finir tant il me mettait mal à l'aise.
Et puis, j'ai appris qu'elle avait elle-même connu cette épreuve, qu'elle avait perdu un enfant après une leucémie. Que ce qu'elle décrivait si bien dans son livre et qui m'avait particulièrement déplu parce que ça me touchait trop prodondément, parce que c'était trop bien décrit et que ça me faisait mal parce que je l'avais vécu, c'était précisement parce qu'elle était hélàs trop bien placée pour en parler.
J'ai revu mon jugement.

A l'automne je suis tombée par hasard sur son guide L'Esprit Papillon, un mélange de livre de développement personnel et de cahier-coaching qui m'a bien plu et que j'ai offert à une amie.

Et comme j'avais lu un portrait d'elle très intéressant dans le dernier numéro de Flow, parce que ce qu'elle disait m'a parlé, j'ai acheté son roman Pars avec lui et le charme a opéré.
J'en suis juste au début et j'essaie de ne pas le lire trop vite, histoire de savourer un peu plus longtemps ma lecture.

Posté par KaMaia à 23:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 28 février 2017

Demain...

home

Comme une promesse

(I hope)

 

 

Posté par KaMaia à 12:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 2 février 2017

Changement de paradigme #3

grenouille

 "Changer de paradigme c'est nous libérer de cette pensée magique qui nous fait espérer que tout ceci ne soit qu'un cauchemar dont nous allons bientôt nous réveiller. C'est ne plus chercher des recettes, des méthodes qui nous permettraient de récupérer la situation sans changer rien qui soit fondamental, comme les politiciens savent si bien le faire.

De même qu'on ne peut changer le système sans changer de système, on ne peut modifier notre paradigme sans changer de paradigme. Nous sommes les seuls à pouvoir faire quelque chose pour nous et c'est là le changement le plus important auquel nous avons à faire face: ne compter que sur nos propres moyens."

Raymond Vaillancourt

 

Cette citation sur laquelle je suis tombée grace aux hasards de la web-sérendipité m'a parlé. Beaucoup.

Il s'est passé pas mal de choses récemment, mais c'est surtout une phrase prononcée par CF4 qui m'a mise en branle.
Pas que, bien sûr, certains comportement d'iel (et qui n'ont pas tous à voir avec son transsexualisme) m'ont aussi fait réaliser que ma grenouille était complètement ébouillantée depuis longtemps.

Depuis, je me suis bougée le cul et j'ai agi.
La suite dans quelques temps...

 

Posté par KaMaia à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 17 janvier 2017

Désencombrement et réorganisation de mon atelier couture

Dans un registre plus léger (parce que bon y a pas que des histoires de trans ma vie quand même) ce week-end, outre l'anniversaire de CF3, j'ai aussi fait un grand tri dans mon coin couture.

Tout est parti du fait que je vais sans doute devoir déplacer mon atelier de couture qui est actuellement sur le grand palier de l'étage.

Quand je me suis installée dans cette maison qui a été achetée par l'Homme tout seul il y a quelques années (enfin non avec son ex mais il a tout racheté au moment de son divorce) il m'a proposé d'installer mon atelier couture sur le grand palier qui se trouve à l'étage. J'étais super contente d'avoir un coin à moi et de ne pas être obligée de ranger mes machines et mon matos entre deux projets.

Mais mon atelier va hélas devenir un coin couchage d'appoint et il me faut le réorganiser pour le déplacer.


Cela a fait l'objet de discussions féroces avec l'Homme et même ses parents qui s'estimaient concernés. Tout est parti du fait qu'il fallait faire sa chambre à CF4 qui, depuis sa naissance, dort toujours dans son lit fixé en side-car de mon coté de notre grand lit, dans notre chambre.
A 3 ans presque et demi il serait temps qu'il ait une chambre à lui.

Oui sauf que nous n'avons pas de chambre disponible... parce qu'il nous faut en permanence conserver les deux chambres libres de l'étage pour les parents de l'Homme qui viennent passer 6 semaines chez nous deux fois par an (L'avantage d'avoir 1200 km de distance entre soi et ses BP, c'est qu'ils ne passent jamais à l'improviste. L'inconvénient, c'est que quand ils viennent, ce n'est pas juste pour la journée...)
Et donc quand ils viennent, non seulement ils restent longtemps mais en plus ils font chambre à part et donc jusqu'à présent on a toujours gardé deux chambre d'amis à leur disposition.

Sauf que CF4 n'a pas de chambre et qu'il serait temps quand même qu'il ait son espace à lui. Donc on a décidé de lui faire sa chambre dans l'une des deux chambres d'amis.
J'ai bien suggéré à mes BP de dormir ensemble quand ils viendraient ce qui solutionnait le problème mais vu leur réaction et celle de l'Homme, on aurait pu penser que j'avais suggéré de tuer un bébé chat.

Bref donc on n'a que 2 chambres de libres pour 3 personnes... (problème de riche diraient certains) (c'est pas faux en même temps, c'est presque indécent d'avoir autant de place et de se prendre la tête sur ce genre de répartition d'espace).

Donc l'Homme et ses parents ont eu l'idée lumineuse de prendre sa chambre à CF1 qui vit à temps quasi plein chez son père depuis qu'il est étudiant.
Je m'y suis opposée avec énergie. J'en fais une question de principe : chez moi, c'est l'endroit où en cas de coup dur mes enfants peuvent arriver à toute heure du jour et de la nuit et trouver le frigo plein et un lit pour dormir. Si l'Homme voulait prendre la chambre de CF1 qui y passe 8 à 10 jours par mois pour la donner à ses parents qui viennent deux fois par an, à mes yeux, ça revenait à chasser mon enfant de la maison puisqu'on lui prenait sa chambre pour en faire la chambre réservée d'un de mes beaux-parents qui ne sont pas censés habiter là de toutes façons. Si CF1 avait un travail et son indépendance financière, le problème serait différent mais là, c'était simplement hors de question.
Et puis ça voulait dire que je n'étais pas vraiment chez moi et donc que j'avais des conclusions pas très positives à en tirer... l'Homme a donc fait machine arrière mais (pour avoir le dernier mot) m'a demandé de dégager mon atelier couture pour faire une chambre d'appoint sur le palier. J'ai bien compris que c'était soit la chambre de CF1, soit mon atelier. Donc c'est mon atelier qui va disparaitre.

Mais CF1 m'a gentiment dit oui pour déplacer mon atelier couture dans sa chambre qui est assez grande pour que je puisse le faire sans le gêner quand il vient.

Donc cela voulait dire tout réorganiser. Et je devais donc avant tout trouver le moyen de me passer de ça :

expedit-etagere

A savoir l'étagère Expedit du Géant Suédois dans laquelle se trouve tout mon matos de couture et mes stocks de tissus. Etagère qui m'appartient en propre mais qui du fait de sa taille va rester sur le palier. Il y en a une plus petite dans la chambre de CF1 dans lequel je vais pouvoir glisser mes quelques caisses de stock de laines et tissus.

J'ai une travailleuse ancienne en bois achetée dans une brocante il y a 20 ans mais finalement je ne la trouve plus super pratique et je cherchais un nouveau système pour mon petit matériel de couture. Et après avoir cogité un peu et réorganisé toutes mes bobines dans deux malettes de rangement dont j'avais parlé ici, j'ai profité du fait que le Géant Suédois soldait fortement la desserte Raskof verte qu'il arrêtait dans ce coloris pour en acheter une aux dernières soldes.

 

CF1 me l'a montée, avec l'aide de CF4 :

1 montage

et même de CF2

2 montage

 

Ensuite, j'ai dû échapper à la convoitise de CF4 qui y aurait bien vu une bibliothèque pour ses nombreux livres et albums (il n'est pas exclu que j'investisse dans une desserte pour lui dédiée à cet usage d'ailleurs...

3 desserte montee

 

Le chantier s'est interrompu quelques mois, le temps que je cogite sur l'organisation. Récemment, je suis retournée chez le Géant Suédois acheter quelques boites pour compléter celles que j'utilisais déjà et ce week-end, j'ai profité d'un moment calme pour m'attaquer à ce chantier. J'ai trié, désencombré et jeté aussi et voilà le travail :

4 desserte organisee

et vue du dessus

5 vue du dessus

Entre cette desserte, mes deux malettes de bobines et le casier à tiroirs que j'ai depuis des années pour le tout petit matériel, je n'ai besoin de rien de plus et je vais même sans doute revendre ma vieille travailleuse ancienne sur le bon coin.

 

Efficacité, praticité, minimalisme ! Je suis ravie !

 

 

 

 

Posté par KaMaia à 13:19 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 13 janvier 2017

Changement de paradigme #2

Mon avant-dernier billet sous forme de coming out de Iel a été beaucoup lu si j'en crois mes stats, abondamment commenté par mes amis FB et j'aurais dû peut-être en reparler car cela suit toujours son cours.

Depuis début décembre j'ai pas mal cheminé vers plus de sérénité par rapport à la transidentité d'Iel. Je suis également retournée en réunion LGBT à Rennes et cette seconde réunion a été tout aussi apaisante pour moi, d'autant qu'il y avait cette fois-ci deux personnes exactement dans ma situation. Je me suis sentie moins seule dans mon cas et moins isolée.

Pour être franche, je ne suis pas encore tout à fait sûre qu'Iel ne s'est pas trompé(e) dans son auto-diagnostic et qu'au lieu d'une dysphorie de genre dont il n'avait jamais été question auparavant même pour Iel qui n'en avait pas conscience et avait parfaitement bien refoulé le truc durant des années, il ne s'agirait pas plutôt d'une fuite en avant genre "Je déteste ma vie telle qu'elle est, je vais faire un grand changement. Tiens... et si je faisais tout exploser en changeant de sexe ?"

Nous discutons beaucoup ce qui me permet d'appréhender un peu mieux les choses de son point de vue, Iel montre beaucoup de patience à me donner et redonner les mêmes explications encore et encore, Iel pose ses ressentis sur un blog que je lis et j'ai également visionné pas mal de documentaires sur le sujet, notamment le très bon Devenir il ou elle diffusé cette semaine sur France 5 et à une heure de grande écoute qui plus est. Il est disponible en replay pendant encore quelques jours.
D'ailleurs, je remarque le fait qu'on entend parler de plus en plus des trans, on en voit dans des films comme The Danish girl qui raconte l'histoire de Lili Elbe, première femme trans opérée, des séries avec des acteurs ou actrices trans telle Laverne Cox dans Orange is the new black, de grandes marques choisissent des mannequins trans pour porter leur image, le National Géographic y a consacré un grand dossier dans son dernier numéro, ainsi que sa couverture, sauf pour l'édition française plus frileuse ou rétrograde qui a mis la Russie en couverture en laissant l'intérieur inchangé. D'ailleurs en tant qu'ancienne iconographe de presse, j'ai le sentiment que certes, le sujet posait problème pour la couv (sans quoi l'édition française aurait utilisé la photo d'un groupe de jeunes trans/queer utilisée par d'autres éditions de par le monde) mais que le souci était également dans la pose de l'adolescente transgenre en couverture dont on aurait pu penser qu'elle se masturbait à moitié sur la photo. Disons que c'est tout à fait le genre de pose qu'en choix photo pour une couv, on aurait écarté pour autre photo dans la même série mais un peu moins équivoque.

national geographic


Enfin tout ça pour dire qu'il faut croire que les trans, c'est tendance.

 

Et pour en revenir à Iel, j'ai fini par comprendre que même s'il n'y avait jamais *vraiment* eu de signes tangibles durant toutes ces années, même si je me demande encore par moments si Iel ne serait pas sensible à un effet de mode, Iel ne se trompait peut-être pas et était peut-être vraiment transgenre.
Oui oui, je pense que je présente un cas caractéristique durable de sidération doublé de déni car je n'y crois toujours qu'à moitié alors qu'Iel vu un psy pour obtenir le certificat/sésame indispensable au démarrage de sa transition, qu'Iel a reçu la réponse concernant sa demande d'ALD qui lui a été accordée comme une simple formalité, qu'Iel a eu son premier rendez-vous avec l'endocrinologue qui va suivre sa transition et que son premier rendez-vous avec sa dermato est prévu la semaine prochaine et qu'Iel en parle de plus en plus souvent et multiplie les coming out auprès de nos proches.

 

C'est que ça impacte quand même carrément ma vie tout ça...

 

Posté par KaMaia à 11:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
mardi 10 janvier 2017

Une année nouvelle

bonne annee 2017Mon jadin complètement givré en ce début d'année

Heureusement qu'on a jusqu'à fin janvier pour présenter ses voeux car je suis en retard.

Eh oui, j'ai cocooné, quelques jours de vacances au coin du feu, un peu de tricot, un peu de cuisine (j'ai presque réussi à retrouver le goût mythique de la bûche de noël à la crème de marrons de ma grand-mère, bûche dont je n'ai pas la recette, hélas), un peu de désencombrement et de rangement, beaucoup de repos et de chouettes moments avec mes 4 kids.
J'ai repris deux jours début janvier avant d'être arrêtée par une salve de crises migraineuses, moi qui trouvais que depuis 2 mois ça allait mieux. J'avais même désinstallé l'appli qui me permettait d'en tenir un journal sur mon smartphone. Ca m'a valu quelques jours de repos supplémentaires qui n'ont pas été inutiles finalement.

Bref, cela explique que j'aie de nouveau délaissé quelque peu mon journal sur la toile.

En cette nouvelle année qui s'annonce peut-être plus dure ou plus mouvementée que la précédente pour beaucoup, mais peut-être aussi l'année de nouvelles perspectives, je vais emprunter les voeux de mon amie Ariane qui ont touché mon coeur et qui disent de façon parfaite ce que je vous souhaite :

A tous, une douce et heureuse année
Que ce cycle nouveau vous apaise, vous transporte, vous inspire, vous élève.
Osez votre vie. Ecoutez votre âme.
Puisez les gouttes de sagesse dans tous les bonheurs quotidiens.
Faîtes briller vos étoiles. Toujours.
Aimez. Beaucoup. Trop. Jamais assez.

 

Posté par KaMaia à 06:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 12 décembre 2016

Changement de paradigme

Ce billet comporte beaucoup d'ellipses dans la mesure où j'y parle de quelqu'un d'autre et que tout cela, si cela m'impacte (et pas que moi) ne m'appartient quand même pas.

Mais quand un proche vous annonce qu'iel* est transgenre et qu'iel va changer de sexe, forcément, ça fait vaciller tout un tas de choses.

J'ai trouvé de l'aide et de l'écoute ici dimanche quand je m'y suis rendue.

clgbt

Ca m'a fait du bien...

C'était un peu loin de la maison mais une amie m'avait dit du bien de ce centre-là. C'est donc là que je lui ai conseillé de se rendre et depuis 3 mois, iel fait un peu de route tous les 2e dimanches du mois pour aller parler à d'autres personnes comme iel et se sentir entendu(e), écouté(e), compris(e), normal(e), et surtout conseillé(e) dans la transition qui s'annonce.

 

Et moi aussi, ce dimanche, alors que j'avais décidé de l'accompagner suite à l'envoi de sa demande d'ALD qui m'avait vraiment fichu un coup (on y est ce coup-ci, on y est vraiment) (pour être claire, l'envoi postal par iel de sa demande d'Affection de Longue Durée du "trouble de l'identité de genre" ou transexualisme- à la sécu samedi dernier m'a plongée dans un marasme moral qui a duré toute la journée. Je n'ai été capable de rien faire à part me lover dans mon fauteuil au coin du feu sans avoir l'énergie de faire les gestes basiques du quotidien comme aller sortir le linge de la machine à laver), j'en suis revenue plus en paix...

 

 *******
*iel :(Néologisme) Pronom de la troisième personne du singulier neutre. Il correspond aux identités de genre non masculines ou féminines et est utilisé dans le cadre d'un langage non sexiste.
Je l'emploie ici pour parler d'iel afin de ne dévoiler ni son sexe actuel, ni son sexe futur.

Peut-être qu'un jour je pourrai en dire plus mais pour le moment c'est un peu tôt.
*******

 

 

 

 

Posté par KaMaia à 20:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 8 décembre 2016

Le temps qui file

petit-paradis

 

CF1 m'a demandé hier s'il pouvait aller passer quelques jours durant les vacances de Noël au Petit Paradis (la maison familiale dans le Morbihan) et donc si je pouvais lui filer les clés.

J'hésite entre :

- me réjouir de constater que ses racines sont plantées bien profondément dans cet endroit où pourtant il n'y a ni télé, ni téléphone, ni internet (mais y a une colline où petit il cherchait avec ses frères et sœurs le trésor caché de Marion du Faouët) (ils ne l'ont jamais trouvé) au point qu'il veuille y emmener sa bande et leur faire découvrir le coin :)

- faire le constat doux-amer que le temps passe, qu'il devient adulte (et moi vieille ?) et qu'il préfère passer ses vacances avec ses potes plutôt qu'avec moi... :)

 

Dans les deux cas, j'aime qu'il aime cette vieille longère âgée de 2 siècles, un peu bancale, pleine de fouillis et de cartons recelant autant de trésors que de merdouilles, mais aux murs bien épais qui nous abrite et dont nous prenons soin également.

 

Posté par KaMaia à 13:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]