KaMaïa au FarWest

mercredi 21 août 2019

Comme une odeur de rentrée des classes

cartable

Eh oui, y a comme une odeur de rentrée des classes par ici...

Le cartable de CF4 est acheté depuis la mi-juillet vu que j'ai fait l'erreur d'aller faire les courses avec lui au moment où le magasin du FarWest a installé le rayon rentrée des classes.
Il est donc officiellement fin prêt pour aller au CP vu que ledit cartable a des roulettes qui clignotent et que bon, c'est quand même essentiel, d'avoir des roulettes qui clignotent sur son cartable.


CF3 n'a, parait-il, besoin de rien. Je prédis un a
ffolage généralisé pour le samedi de la rentrée... on verra bien, c'est pas moi qui vais gérer mais son père (vu que ce sera une semaine paire et que chez nous c'est "week-end pair chez le père" haha ! 😁)

Pour CF2, j'ai commandé avec elle sur indications fournies par sa formation sa mallette d'outils de joaillerie qui sera livrée directement à l'école (Et hop ! Un ticket de 500 €). Mais pour ce qui concerne la liste de fourniture avec t'huit mille références de crayons dans l'éventail du 5H au 18B, autres papiers aux grammages bizarroïdes et autres références de gouaches, on n'a encore rien acheté vu que je voulais faire le maximum dans des enseignes type Bureau Vallée et le spécifique en magasin de beaux-arts rapport à ma carte bancaire qui va se retrouver en réanimation mais elle n'était pas décidée et voulait se fournir au magasin de beaux-arts exclusivement.
Le temps qu'on tranche cette épineuse question, il était temps qu'elle parte chez son père pour la 2e moitié des vacances, donc on verra ça à son retour.


Quand à CF1.... pas de fournitures cette année. OMG ! Mon bébé entre dans la vie active !

 

Posté par KaMaia à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 14 août 2019

Instantanés

J'aime vraiment bien l'application "Affichez vos souvenirs" de Facebook, d'abord parce que j'en profite pour déherber et supprimer de vieux statuts devenus inintéressants ce qui allège d'autant les archives de mon mur, mais parce que parfois l'application remonte des petites pépites comme aujourd'hui cette photo :

 

avec kaou

CF3 (dans sa période édentée) et moi le 14 août 2010, à la plage.

Il ne faisait pas super beau, il y avait du vent et clairement il était gelé mon petit bonhomme. Je me souviens l'avoir enveloppé de mes bras et du drap de bain pour le frictionner et le réchauffer.

 

Ca m'a rappelé que j'ai fait en juillet de cette année quasiment la même photo avec CF4 :

avec anton

CF4 qui est lui aussi dans sa période édentée.

Ca me permet de constater de visu le temps qui passe sur moi.
Pas trop de ravages question rides (ça va viendre, sans doute), mais question kilos et cheveux blancs j'ai pris mon lot.

N'empêche, j'adore ces deux photos, instantanés "clic-clac" de moments de bonheur à cueillir et garder précieusement pour plus tard.

 

Posté par KaMaia à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 11 août 2019

Ma MAC est morte, vive ma MAC !

machine a coudre(Eh oui parfois je zappe l'étape surfilage)

Fin juillet, alors que j'avais dans la foulée cousu une robe pour moi,  une pour CF2 et que je me dépêchais de finir celle que j'avais promis à la meilleure amie de ma fille, ma fidèle machine à coudre a fait un drôle de bruit sur une bête couture plate.
Ensuite l'aiguille a ralenti ++ son mouvement et a pris le rythme d'un escargot arthritique qui n'augurait rien de bon.
Il y avait déjà eu quelques signes d'alerte, des fils cassés, des points mal réussis, j'avais fait un nettoyage et graissage d'entretien qui avaient un peu amélioré les choses mais je la trouvais également plus lente, bref, je ne m'étais pas rendu compte qu'elle était sans doute en fin de vie après 20 ans de bons et loyaux services.

Après dix minutes d'efforts et de nettoyage, j'ai jeté l'éponge et terminé la robe à la surjeteuse. Puis quelques jours plus tard quand j'ai été plus au calme j'ai démonté ma machine à coudre pour finalement réaliser que le problème se situait dans une partie du moteur non accessible pour moi.
Renseignements pris, la faire évaluer coûtait déjà 80 euros sans certitude qu'elle puisse être réparée et la réparation aurait coûté la moitié de son prix d'achat... c'est-à-dire le prix d'une machine mécanique basique neuve.

J'y ai vu un signe de l'Univers qui devait sûrement avoir décidé qu'il était temps que j'aie une nouvelle machine à coudre.
Le problème étant que l'Univers décide toujours ce genre de choses quand j'ai autre chose à faire de mes finances, par exemple assurer les premiers frais de l'inscription de CF2 en école de joaillerie (2000 € rien que ce mois-ci, youpi !).

Me passer de machine à coudre étant inenvisageable, j'ai aussi renoncé à acheter une machine premier prix. D'une part parce que bien que n'étant pas une grande couturière, je veux pouvoir coudre 4 épaisseurs de toile sans péter une aiguille tous les dix points et d'autre part parce que je suis du genre à conserver mes affaires longtemps. Cette machine par exemple, je l'avais achetée quand j'étais enceinte de CF2 et j'ai ignoré superbement les sirènes de la modernité quand j'entendais parler de nouveaux modèles sur les groupes ou blogs de couture.
Donc quitte à me racheter une machine qui me ferait 20 ans - donc en gros la dernière machine de ma vie, je suppose- autant acheter un modèle pas trop mauvais et avec quelques options intéressantes.

N'ayant pas les moyens pour une Pfaff, une Singer un peu perfectionnée ou une Bernina en ces temps d'inscriptions scolaires onéreuses, j'ai pris la Brother la plus perfectionnée des deux que j'avais repérées et qui, par chance, était en promotion.
Je me disais que de toutes façons elle serait 10 fois mieux que ma vieille Toyota et j'avais raison.

J'ai passé l'après midi à l'apprivoiser et elle est top !
Super rapide, super silencieuse, enfilage automatique (quand on devient presbyte ben c'est pas du tout un gadget !) et ô joie, les boutonnières automatiques (oui parce que moi je les faisais à l'ancienne les boutonnières, en point zig-zag en tournant le tissu, avec des épingles pour me repérer, comme ma mère m'avait appris) et là le truc qui se fait tout seul c'est carrément surréaliste. A moi les chemisiers !
Elle était vendue avec la table d'extension pour Quilting et Patchwork incluse et bien que je ne pratique pas ces loisirs, c'est très bien aussi ce truc-là.

Je n'ai cousu que 4h mais je me demande déjà comment j'ai fait pour m'en passer avant.

veste lin

Petite veste longue en lin pour me faire la main



Bref je suis contente !

 

Posté par KaMaia à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 22 juillet 2019

Diamonds are a girl's best friends #2

bijou3

 J' en avais parlé ici il y a quelques mois, CF2 s'est trouvée dans une phase de questionnement concernant son choix de filière d'étude toute cette année.

Après de longues et parfois douloureuses reflexions et remises en question, elle a finalement pensé diriger ses pas vers les métiers du bijou et partir vers une filière en joaillerie.
L'atelier "Premiers pas en joaillerie" que je lui avais proposé de suivre s'étant pour elle révélé intéressant, elle a décidé d'envoyer un dossier d'inscription dans une première école.

Cette école l'a convoquée pour une journée de tests et c'est ainsi que fin mai, nous nous sommes retrouvées en amont sur la Loire pour ces sélections. Bien qu'elle ait trouvé intéressants et qu'elle ait réussi haut la main les tests en atelier (dessin, modelage, travail du métal), elle est sortie en larmes de l'entretien et en fin de journée, j'ai ramassé ma fille à la petite cuillère.

C'était la première fois qu'elle passait quelque chose qui ressemblait à un entretien de recrutement et elle m'a dit que durant toute la durée de cet entretien, les personnes qui composaient le jury n'ont dès le début pas cessé de lui expliquer qu'ils ne la prendraient pas. Elle a dit que c'était joué avant même l'entretien et qu'elle ne comprenait pas pourquoi on l'avait convoquée.

Le retour au FarWest a été compliqué, nous étions déjà fin mai et, sans doute trop confiante, elle n'avait tenté que cette école-là puisque c'était celle où elle voulait aller. Et elle avait délibérément raté plusieurs partiels pour se rendre à cet entretien ce qui veut dire que son année universitaire était compromise également.

On a beaucoup discuté sur la route du retour et je me suis rendue compte qu'elle doutait beaucoup de ce nouveau choix de filière parce qu'elle n'était pas sûre d'avoir trouvé SA voie, elle ressentait une pression énorme à l'idée qu'il allait qu'elle trouve et définisse SA voie, SON chemin professionnel.
Comme s'il n'y avait qu'un seul et unique chemin possible pour chacun et que son challenge était de le trouver avant de s'y engager.
Cela rejoignait le sujet du livre qu'elle m'avait demandé de lui offrir pour Noël. Comme s'il n'y en avait qu'un seul et qu'il ne fallait pas le louper.
J'imagine combien ça peut être paralysant pour un jeune cette pression de ne pas louper son unique voie.

Je lui ai doucement parlé de multipotentialité, que ça rejoignait également sa précocité intellectuelle et qu'il n'y avait pas qu'une seule voie mais de multiples possibles. La joaillerie en était un qui lui conviendrait parfaitement, de mon point de vue, tout comme pourraient lui convenir les arts graphiques, ou l'éducation des jeunes enfants, ou bien encore des tas d'autres choses et que rien n'était figé. Même plus tard.

Et puis je lui ai prêté ces deux livres qu'elle avait dû voir des milliers de fois sur mes étagères mais auxquels elle n'avait jamais prêté attention :

petit guide pour les gens intelligents  guide bonnes questions

 

Ces lectures lui ont, semble-t-il, apporté de nouveaux axes pour considérer les choses.

Mais le problème de son année loupée se posait toujours, elle ne se voyait pas du tout la refaire et attendre encore un an engluée dans une situation qui ne lui convenait pas. Mais totalement traumatisée par ce qui s'était passé à Saumur et la façon dont on l'avait traitée là-bas, elle ne voulait même pas contacter d'autres écoles et était persuadée que de toutes façons, il était trop tard.

Donc c'est moi qui ai décroché mon téléphone, pour appeler une école en Vendée.
Il restait des places et ça n'était pas trop tard.

Ella a relevé la tête, un peu dolente et encore fragile, a préparé une lettre de motivation, a rempli le dossier de candidature et l'a envoyé en croisant les doigts.

Quelques jours plus tard, elle était convoquée pour une journée de recrutement.

Entre temps elle s'était préparée avec beauoup de sérieux et avait notamment pas mal bossé en dessin en prévision de l'entretien.

essais de gouachés   perspective

 

Cette journée-là s'est mieux passée que la précédente et elle en est revenue en disant que cette fois-ci, elle avait vraiment eu le sentiment qu'ils n'avaient pas déjà pris leur décision et que leur souci était réellement de voir si la formation pouvait lui convenir et si elle-même pouvait convenir à cette formation. Le feeling était bien passé avec l'une des enseignantes, ce qui l'avait rassurée également.

Et en début de semaine dernière, THE courrier est arrivé ! Elle a été acceptée !

Du coup, il a fallu rapporter le dossier à l'école (j'ai ainsi pu visiter l'atelier où elle passera pas mal d'heures l'année prochaine) (CF4 aussi qui était ravi de voir où serait sa soeur l'an prochain. Parce que lui n'est pas du tout ravi à l'idée qu'elle ne soit pas là l'an prochain et qu'il ne la verra plus qu'un week-end sur deux) et lui trouver un logement pour l'année prochaine. Un studio très bien conçu en centre ville et pas loin de son école qu'on a visité en fin de semaine et où elle devrait être bien.

 

Et un bonheur n'arrivant jamais seul, CF1, fraîchement rentré d'Ecosse où il a passé l'année universitaire à faire un Bachelor d'ingénierie mécanique, est passé mercredi pour que je l'aide à peaufiner son CV, il l'a posté sur je ne sais quel site internet de type Monster. Le lendemain, jeudi, il avait un appel d'une société d'ingénierie et conseils en technologie notamment dans l'éolien pour un possible poste chez un de leurs gros clients. Vendredi il a donc eu son premier entretien.
Ce matin le 2e entretien chez le client pour validation, client qui se trouve être... Les Chantiers de l'Atlantique.
Et en sortant de l'entretien, il a eu confirmation qu'il était embauché pour travailler aux Chantiers dans leur unité spécialisée dans les énergies marines et éoliennes.

Je savais que choisir les filières technologiques, c'était payant, mais là quand même, c'était du rapide, sitôt diplômé, sitôt embauché !

 

C'est CF2 qui l'a un peu mal pris en me disant qu'il lui volait la vedette : "Ouais, c'est un peu comme si j'annonçais mon futur mariage et que ma meilleure amie se pointe en annonçant qu'elle est enceinte"

Et bien sans priorisation, moi, je suis doublement heureuse !
Et j'ai également une pensée émue à l'idée que mes aïeux côté espagnol, qui étaient orfèvres de père en fils jusqu'au moment où mon grand-père s'est réfugié en France, la regardent d'où ils sont et sont fiers qu'elle reprenne ce flambeau.

 

Posté par KaMaia à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 22 mai 2019

Birthday today

birthday selfieUne bougie supplémentaire soufflée aujourd'hui sous un magnifique soleil de mai !

(C'est là que je constate qu'il faudrait peut-être que j'upgrade ma photo de profil qui date des mes débuts en blogging...)

Mon bilan de l'année est plutôt positif, tant sur le plan personnel que professionnel.
Tout va tellement mieux dans ma vie depuis que j'ai quitté L ! Même si l'organisation de la garde alternée est fatigante, en particulier parce que c'est moi qui fait la route puisque CF4 est toujours scolarisé dans la commune de résidence de son père, mais le mieux-être que je ressens suite à cette séparation vaut laaaargement la fatigue.

Je m'envole pour l'Ecosse dans quelques jours pour passer une semaine avec CF1 avant qu'il ne termine son année de bachelor. Je suis impatiente de le revoir et de visiter ce pays où je rêve d'aller depuis au moins 20 ans.

Les enfants m'ont souhaité mon anniversaire hier et plutôt que de poser le bon nombre de bougies sur le gâteau (il y aurait eu plus de bougies que de gateau !), ils ont dessiné un 4 et un 7 avec les bougies. Comme j'ai tout soufflé du premier coup, je devrais voir tous mes voeux de réaliser, non ?

gateau anniversaire

 

Cette nouvelle année de vie commence avec la réalisation d'un projet lontemps mûri, l'encrage dont j'avais parlé récemment il y a quelques mois.

encrage (2)
(J'ai fait le dos rond pour que ma cambrure ne masque pas le dessin mais du coup on ne voit pas le haut...)

6 heures sous les aiguilles !
Et il y a encore deux séances de prévues.
Le résultat provisoire est à la hauteur du temps d'attente (4 ans pour être encrée par cette tatoueuse) et de la motivation.

J'attends avec curiosité de voir ce que cette nouvelle année de vie va m'apporter... (Message personnel à l'Univers : du bon et du beau SVP hein !)

selfie anniv2

Posté par KaMaia à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 26 avril 2019

Veste longue à la surjeteuse

des ptits trous  Tout au long de l'année, je porte des gilets longs type cardicool, en laine et cachemire l'hiver, en coton et en lin l'été.
Chacun ses petits snobismes, chez moi ce sont les matières et tissus et je ne me sens pas à l'aise en textiles synthétiques. Mais le lin, outre qu'il se froisse facilement, a tendance à s'user plus vite que d'autres tissus.

Mon cardigan noir, grand basique incontournable de ma garde-robe (tout comme certaines ont THE petite robe noire) était troué en plusieurs endroits et non réparable.

Mais je me suis dit qu'en le démontant et en m'en servant de patron, je devrais arriver assez facilement à le dupliquer.

Donc je suis allée récupérer un de mes coupons de lin achetés il y a 3 ans au marché St Pierre à Paris lors d'une sortie entre copines (sur la photo du lien, c'est celui tout au fond) et je me suis mise au boulot.

 

 

patronage

C'est là que je me suis rendue compte qu'en fait, mon cardigan était super mal coupé... et que je n'avais jamais remarqué. J'ai donc eu deux ou trois petits ajustements à faire pour les emmanchures et longueurs mais rien d'insurmontable.

patronage preparation

Traçage et patronage, très facile avec ma roue de traçage. Ca va vite et ça va tout seul !

coupe

Un peu de coupe... j'ai finalement rallongé un peu le patron pour avoir une veste longue et non cardigan court

couture en croix surjeteuse

... un peu de couture à la surjeteuse.
Avec une couture en croix impeccable (je crois que j'ai pigé le truc !)

 

Et voilà !

veste finie

Une veste longue en lin, un peu classe, pour aller bosser !

Outre le fait que ça m'a fait du bien de coudre un peu question zen et détente, c'était tellement facile que je me demande si je ne vais pas la doublonner ou la triplonner dans d'autres coloris.

 

 

 

Posté par KaMaia à 12:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 1 avril 2019

Hashimoto (A vos souhaits !)

thyroide Ca va bientôt faire un an que je compose avec ce mot qui n'est pas le nom d'un auteur de manga, hélàs.

Enfin plus exactement ça fait un an que je suis diagnostiquée parce que la maladie est apparue il y a 10 ans (pile quand CM et moi nous sommes séparés didonc, après ça on dira que la somatisation ça n'existe pas, hein...).
Puis elle a évolué à bas bruit pendant toutes ces années parce que mes analyses de l'époque qui avaient bien montré un pic d'hyperthyroidie -le fameux pic d'hyper qui précède l'apparition de la maladie- mais une écho normale et pas d'anticorps n'avait pas plus que ça inquiété mon médecin. Et comme ma TSH s'est normalisée quelques mois plus tard, je suis restée sans analyses complémentaires pendant 10 ans.

Au cours de ces 10 ans, il y a eu 2 poussées que j'ai bien senties quand elles se sont produites mais j'ai pensé que j'étais déprimée par le divorce puis quelques années plus tard, épuisée par la séparation d'avec Iel et que les deux épisodes de prise de poids (ah oui parce qu'en plus, ça fait grossir ce truc et pas qu'un peu !) étaient des kilos de chagrin.

En même temps c'était pas faux.

Quand j'ai été diagnostiquée début avril de l'an dernier, j'étais littéralement exangue de fatigue et de douleur et très très inquiète des troubles de mémoire que je sentais apparaitre, qui commençaient à être très gênants et m'inquiétaient beaucoup (sastrouve j'ai un Alzheimer débutant au secours !)

Donc je suis sous Lévothyrox depuis un an, et heureusement je le supporte bien. Le dosage a même été revu un peu à la hausse en début d'année vu que je faisais une autre poussée et que mon endocrino m'a fait confiance quand je lui ai parlé de troubles de mémoire et de concentration et de 4 nouveaux kilos pris sans raison alors même que mon dosage de THS était correct.

Donc bon, j'ai commencé à m'intéresser à cette petite glande en forme de papillon que j'avais superbement ignoré durant toutes les années où elle a bravement fait son boulot sans problème.

Et j'ai découvert qu'elle régule tout un tas de trucs fondamentaux dans l'organisme. J'avais bien appris tout ça au lycée, et même en formation physio/anatomie plus tard mais je l'avais un peu oublié.
J'ai découvert aussi que la médecine ne sait pas la guérir.

Non, tout ce que la science peut me proposer, c'est de me faire avaler chaque jour un cachet d'hormones pour pallier à celles que ma thyroïde, progressivement auto-détruite par mes propres anticorps, ne fabrique plus.

Autant dire que ça ne m'a pas convenu d'apprendre ça.

Et donc ça fait un an que je me documente sur le sujet, d'abord avec des lectures "académiques", puis je suis partie vers les solutions plus "naturelles".
Parce qu'il y a, semble-t-il, moyen d'améliorer les choses, voire -folle espérance- de guérir.

Et ça passe par l'alimentaire. Mais... comment dire... ça n'est pas forcément simple à mettre en place.
Plus de laitages de vache (bon ça, ça va, je n'en consomme quasi plus) (excepté le beurre, en bonne Bretonne que je suis)
Plus de gluten (terrible ! Y en a partout du gluten !)
Manger hypotoxique
Manger cru ou cuisson douce (et bam, le Vitaliseur de Marion à 'tuit mille euros !) (non je n'ai pas investi, le prix me semble encore délirant) (mais j'ai acheté un extracteur et quelques bouquins)

Tout ça finalement me convient plutôt bien.
A dire vrai, ce sont des principes alimentaires qui sonnent familièrement pour moi et que j'appliquais déjà plus ou moins depuis des années et c'est, je pense ce qui a permis que je reste sans traitement durant 10 ans. Parce que je mange régulièrement cru ou tout au moins hypotoxique, parce que je connais les principes de France Guillain et de son miam o fruit depuis des années, parce que j'ai des germoirs et que je les utilise, parce que je suis flexitarienne et que je connais depuis longtemps la pyramide alimentaire naturopathique, parce que j'appliquais tout ça régulièrement mais pas tous les jours non plus, plutôt par périodes, souvent pour des raisons organisationnelles.

Mais tout cela a quand même permis de limiter les dégâts et a dû ralentir l'évolution de la maladie. Du coup, le problème c'est qu'elle est passée inaperçue aussi.


Le souci c'est qu'entre mes horaires de dingue et mes enfants aux goûts ou principes alimentaires individuels (ma fille ne mange pas d'animaux morts, mes fils sont difficiles et n'aiment pas le poisson, etc.) je suis souvent obligée de faire plusieurs plats. C'est notamment pour ça que je cuisine le week-end (là aussi, comme pour les cheveux gris, j'ai précédé la tendance actuelle Batch cooking pour des raisons bassement organisationnelles). Mais ajouter un 3e régime alimentaire à tout ça, c'était un peu au-dessus de mes forces, jusqu'à la dernière poussée qui m'a fait atteindre un chiffre jamais vu sur la balance même au plus fort de mes grossesses où j'ai réalisé que soit je FAISAIS quelque chose, soit je laissais la maladie m'envahir peu à peu jusqu'à l'invalidité, l'obésité morbide et puis... le cimetière ?

Si on ajoute à ça la crainte irrationnelle liée au fait que j'atteindrai dans pas très longtemps l'âge auquel ma mère est décédée prématurément, ça m'a servi de coup de pied virtuel mais néanmoins bien énergique dans le fondement.

Donc depuis peu, je détricote des décennies d'habitudes alimentaires, de réflexes culinaires (comment ça, faire revenir les oignons dans l'huile, c'est mal ?), j'expérimente de nouvelles façons de faire la cuisine, et si certaines choses me manquent beaucoup, voire sont du renoncement encore difficile (notre sacro-sainte soirée pizza familiale du jeudi), de nouvelles choses se révèlent délicieuses (les pâtisseries crues sont une tuerie et je pense me faire des intra-veineuses de jus de légumes/fruits tellement c'est bon).

jus extracteur
Jus céleri, épinards, carotte, pomme, fruits rouges, myrtilles sauvages... contrairement à ce qu'on pourrait penser c'est très bon

Je n'ai pas fait de dépenses faramineuses pour mettre en place tout ça, simplement un spiraliseur et un extracteur de jus basique (pas une bestiole à 400 €) mais qui fait le job (le jus à l'extracteur n'a RIEN à voir avec celui que je faisais avec ma centrifugeuse qui est partie à la recyclerie, du coup). En revanche mes ustensiles de conservation sous vide Fosa servent tout le temps.

Le bénéfice collatéral, c'est que je perds du poids (Incroyable !)

Mes bibles sur le sujet :

thyroide les solutions naturelles   medical medium  la thyroide medical medium

 

 

 

C'est que ça n'est pas facile d'apprivoiser un papillon !

papillon

 

Posté par KaMaia à 22:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 28 mars 2019

Justice !

J'en avais déjà parlé dans ce billet, CF4 a été victime de violences volontaires de la part de l'assistante maternelle qui l'a gardé lorsque j'ai repris le travail après mon congé-maternité.

Un mois après ma reprise de poste, nous étions un matin aux urgences pédiatriques pour des symptômes qui ont révélé un Syndrome du Bébé Secoué.

irm et scanner

Scanner et IRM

Un mois plus tard, l'autre bébé qu'elle gardait était lui aussi hospitalisé pour une double fracture qui s'était produite chez elle. Bref, une harpie, une Thénardier que ni moi, ni L, ni les autres parents n'avions su voir.

L'enquête et l'instruction judiciaires très approfondies auront duré presque 5 ans.

Et enfin, il y a quelques jours nous avons reçu de notre avocat la bonne nouvelle qu'il y aurait bien un renvoi en correctionnelle. Il y aura procès ! Elle va devoir s'expliquer sur ce qui s'est passé et rendre des comptes ! Et elle va devoir également rendre des comptes sur le fait que pour se dédouaner elle ait essayé à l'époque de dirigier les soupçons d'abord sur mes grands enfants (qui étaient chez leur père durant la période concernée) puis sur moi-même.

Je jubile depuis ces quelques jours à l'idée qu'elle doit très très mal dormir depuis qu'elle sait qu'elle va se retrouver sur le banc des accusés. Bien fait !

Parce qu'il serait juste qu'il y ait une justice pour CF4 qui, bien qu'il semble aller bien à première vue, supporte au quotidien (et nous aussi !) les séquelles de ce qu'elle lui a fait subir.
Il a toujours cette hyperalgie très handicapante, il est fatigable, il est migraineux, se plaint de douleurs plusieurs fois par semaine. Et son dernier bilan du fonctionnement neurologique et des apprentissages (il est régulièrement suivi au CHU) montre l'apparition de nouvelles séquelles qui sont liées aux comportements d'adaptation qui se mettent en place à partir de 5 ans et qui vont continuer à se mettre en place jusqu'à l'adolescence. Il présente aussi un risque accru de voir apparaitre une épilepsie ce qui explique que contrairement à CF3 qui était déjà un pro de l'ordi dès ses 3 ans, CF4 à 5 ans et demi n'ait pas encore approché un ordinateur et qu'il ne joue pas aux consoles et autres jeux vidéo (ce qui le frustre un peu, quand même, même s'il comprend pourquoi on limite ou on interdit).
Cette p*£@%£%:! l'a privé de certains plaisirs de l'enfance.

Nous n'avons qu'une idée assez confuse de tout cela en réalité, nous vivons ces séquelles au quotidien mais à dire vrai on navigue à vue. De même que jusqu'à récemment nous n'avions qu'une vague idée des lésions réelles qu'il a eu à subir.

Jusqu'à cette semaine en fait, où j'ai reçu par courrier un compte-rendu que la neuro-pédiatre à envoyé à ma demande à l'anesthésiste-réanimateur qui va s'occuper de l'anesthésie de CF4 qui sera prochainement opéré des amygdales/végétations.

 

lesions

Hémorragie de la convexité de la faux du cerveau et de la tente du cervelet, lame hémorragique frontale droite (c'est cette lame hémorragique droite qui est la cause de l'apparition des séquelles récentes car son emplacement correspond aux fonctions d'adaptation. En clair, son lobe frontal a cogné contre sa boite crânienne sous l'effet des secousses et il a saigné et puisque cette partie du cerveau a été lésée, les fonctions qu'elle commande sont lésées aussi)arrachement des veines-ponts du cerveau de mon bébé de 6 mois (!!!) (Lire ça m'a mise dans un état de choc réel en fait).
Un 1er EEG très lent, alors qu'à l'époque on nous avait dit "un peu lent", pas "très" et tout un laïus sur les séquelles actuelles et en cours d'apparition.
Elle ne l'a pas loupé. 😢😢


😠😠😠😠😠😠😠
J'espère qu'elle prendra cher !

 

Posté par KaMaia à 13:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 20 mars 2019

J'y ai dit de te dire . . .

messageHier matin, CF3 ne s'est pas levé.
Comme il n'oublie jamais de se réveiller j'en ai conclu que comme il y avait grève il commençait sans doute plus tard et je suis partie travailler.
Après je reçois un SMS de son père : "J'ai reçu un mail de la vie scolaire disant que C. a été absent aujourd'hui."
WTF ?!

J'appelle l'intéressé qui me répond :
- Ben T. (CF2, sa soeur) ne t'a pas dit ?
- Dit quoi ?
- Je lui ai dit de te dire que j'étais malade.
- Mais tu ne pouvais pas me le dire directement ? M'envoyer un SMS ?
- Ben c'était pas la peine puisque je lui avais dit de te le dire.

#PartisanDuMoindreEffort

Sa soeur que je n'avais, de toutes façons, pas vue de la journée avait (bien évidemment) complètement oublié de transmettre le message.

 

 

Posté par KaMaia à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 14 mars 2019

Raconter des histoires

CF4 adore les histoires et tous les soirs, sauf quand il est trop tard, il choisit un livre ou album et je le lui lis. Je crois savoir que c'est la même chose chez L.

Et le mois dernier, un soir, il m'a dit :
- Tu sais Maman qu'on peut lire des histoires du soir SANS LIVRE ?
- Oui mon poussin, c'était même la spécialité de ma grand-mère. Mamie me racontait toujours des histoires sans livre quand j'étais petite. Est-ce que tu veux que je t'en raconte une ?
- Oh oui !

Et c'est comme ça que je me suis retrouvée à raconter l'histoire du petit grillon dont le renard avait cassé la maison.

le grillon

(Donc là, c'est CF4 qui fait le grillon)

 

Depuis lors, j'ai raconté cette histoire un certain nombre de fois.

Ensuite je me suis un peu lassée des insectes et donc en ce moment, on revisite l'Odyssée.
Il a adoré l'histoire de Circé (faut dire que Circé, c'est le nom de notre chatte, donc forcément ça l'a interpellé) qui changeait les hommes en cochons et l'histoire du Cyclope dont l'oeil avait été crevé par Personne.

Et quand je lui raconte, j'entends par une faille spatio-temporelle l'intonation et le timbre de voix de ma Mamie lorsqu'elle me les racontait.

Posté par KaMaia à 06:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,